PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Pourquoi vider la Ram sous Android est une mauvaise idée

vendredi 4 avril 2014 à 22:29
On ne compte plus les applications censées « optimiser » ou « accélérer » Android en supprimant toutes les applications en cache.
Ces programmes sont inutiles et ont bien souvent l’effet inverse de ce qu’ils disent faire : ils ralentissent le fonctionnement du téléphone.

Qu’on soit clair : Android est assez grand pour gérer la mémoire vive tout seul, il n’a pas besoin de l’utilisateur pour ça. Si le téléphone a 2 Go de mémoire vive, c’est pour que ça soit rempli, pas vide.
Et c’est ce qui se passe : le système conserve un instantané de l’application dans la mémoire vive pour pouvoir l’ouvrir très rapidement lorsque l’utilisateur le souhaite.
Si vous supprimez cet instantané de la mémoire (en utilisant un programme de vidage de la mémoire), alors ça libèrera de la mémoire vive, mais ça prendra beaucoup plus de temps lorsque vous voudrez rouvrir l’application.

Exemple sur mon ordinateur (du GNU/Linux) : sur les 6144 Mo de mémoire vive de mon ordinateur, un $ free -m me dit qu’il reste 351 Mo de libre. Pourtant, 3495 Mo sont disponibles ! La différence des 3144 Mo correspond à des données restées en cache pour une éventuelle utilisation ultérieur. Ces données sont déjà en mémoire et n’auront pas a être rechargées depuis le disque dur. Conséquences : la rouverture d’un programme précédemment fermé est bien plus rapide !

Si j’ouvre une application lourde qui n’a jamais été ouverte, alors elle prendre de la place sur ces 3144 Mo comme elle l’aurait fait si la place était vide. C’est le job du système d’exploitation de gérer l’espace mémoire, pas celui de l’utilisateur.

Les problèmes viennent plutôt des programmes qui démarrent en tâche de fond et qui tournent en permanence : les applications des réseau sociaux par exemple, sont tous constamment connectées et à l’affut de la moindre mise à jour à notifier : c’est ça qui bouffe de la batterie.
Configurez plutôt vos applications pour qu’elles font moins de mises à jour, ne démarrent pas toutes avec le téléphone ou supprimez celles qui ne savent pas se tenir.

Soulagement pour la neutralité du net en Europe

jeudi 3 avril 2014 à 15:57
Ouf, aujourd’hui l’UE a adopté le rapport Pilar Del Castillo sur la neutralité du net.

La définition de la neutralité du net retenue est la suivante :

"neutralité du réseau", le principe selon lequel l'ensemble du trafic internet est traité de façon égale, sans discrimination, limitation ni interférence, indépendamment de l'expéditeur, du destinataire, du type, du contenu, de l'appareil, du service ou de l'application;

Cela signifie que :


Les requêtes faites doivent être faites de la même façon. Un opérateur n’a donc pas le droit de brider la vidéo, de favoriser certains internautes, de bloquer des pages en fonction de l’appareil.

C’est une très bonne nouvelle, surtout quand certains opérateurs brident Youtube (Orange, Free), brident le protocole P2P (tous), font payer Skype (Orange) ou les email (Bouygues, sur mobile) en supplément.

Reste maintenant à appliquer ça, et c’est pas gagné : car certains sites s’y mettent d’eux-mêmes : Youtube bloque des vidéos en fonction de l’appareil par exemple. On verra aussi comment les opérateurs réagiront : ils pourront très bien proposer une offre expressément bridée (dans le contrat avec l’abonné) sous une appellation autre que « Internet » pour pouvoir vendre un accès internet foireux. On verra.

Non à la censure du Geektionnerd

mardi 1 avril 2014 à 18:10
Mise à jour 2 avril : finalement c'était un blague. Très reussie et réaliste.


… et non à la dictature du Copyreich, commise par les descendants du créateur de Tintin.

Le Geektionnerd, blog-BD a reçu un courrier lui demandant de censurer certaines images, par exemple une illustration tout à fait originale reprenant le mot « Haddock ». Les images des bandes-dessinés de Hergé ne sont pas reprises en elles-mêmes.

Avec ça, c’est sûr que Gee (l’auteur du Geektionnerd) est maintenant un dangereux terroriste à cause de qui l’auteur de Tintin va mourir de faim (après être mort depuis plus de 30 ans déjà -_-).

Et effet Streisand oblige, voilà des copies des images incriminées, armes de cet odieux crime digne de Super Crapule :

Sabord :

image
image du geektionnerd


Alfred :

image du geektionnerd
image du geektionnerd
image du geektionnerd


Rascar Capac :

image du geektionnerd
image du geektionnerd


(ces images sont la création de Gee et sont sous Licence CC)

Quant à ceux qui se plaignent parce que le fric leur est sûrement monté à la tête : parler de droit d’auteurs quand l’auteur est mort, c’est juste une honte. Voilà.

WTF ! Mais c’est seulement demain le 1er avril, hein !

lundi 31 mars 2014 à 16:19
Aujourd’hui semble être « wtf-monday », ou alors certains se sont trompés de de jour, c’est vraiment n’importe quoi dans mon fil de news :



PS : un seul de ces liens — malheureusement — est un fake, saurez-vous le trouver ?

CSA : Censure Supérieure de l’Audiovisuel… et bientôt de l’Internet.

samedi 29 mars 2014 à 22:39
Ce sera donc bien le CSA qui aura le pouvoir de réguler les Web en France.

À la base, le CSA, ce sont ceux qui font qu’on ne voit que de la merde à la TV et que tout ce qui est un peu trop intéressant, trop humoristique et trop violent est censuré.
Ça va être du joli quand ils vont pouvoir choisir ce que Orange ou Free aura le droit de nous laisser voir sur le net (le Royaume-Uni bloquait l’accès aux sites openbsd.org ou linux.com…) avec des mesures similaires :(.

Vous pensiez que la censure en Turquie sur le blocage de Youtube et Twitter, deux des plus gros sites du monde, était loin ? Ça va venir en France (Twitter a déjà des connexions avec le gouvernement pour censurer l’humour un peu trop noir).

Vous pensiez qu’il n’y avait qu’en Chine que la création d’un site web devait être déclarée au gouvernement ? C’était le cas en France aussi, jusqu’en 2000, où il fallait déclarer tout nouveau site au gouvernement et au CSA. On pari que ça va revenir au goût du jour ?

En termes de solutions à toutes ces pratiques, on peut par exemple utiliser un proxy, un VPN (tuto à venir) ou utiliser le navigateur Tor, pour d’une part accéder au net virtuellement depuis un autre pays et d’autre part, pour ce qui est du VPN et Tor, de chiffrer toutes les communications sur une partie du réseau.
On peut aussi commencer à choisir un fournisseur d’accès à Internet associatif et respectueux de la neutralité (qui auront déjà beaucoup plus de réticences à se plier aux industriels derrière cette volonté de régulation).