PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

@Le__Greg : Nous sommes en train de tuer Internet

lundi 4 avril 2016 à 19:22

Ceci est un court commentaire à cet article de Le Greg : Nous sommes en train de tuer internet.
L’article dresse un petit état des lieux du web actuel : ce qui était il y a encore 10~15 ans un monde horizontal, où chacun était au même niveau de hiérarchie, est maintenant remplacé par un web « machine à statistiques », où le monde vénère ceux qui ont le plus de followers/abonnés/likes et où la quantité de lecteurs a remplacé la qualité de la lecture, le tout pour une question d’annonceurs, d’argent et d’égo.

Et ceci n’est pas le plus grave : après tout, tout le monde est libre de vivre sa vie comme il l’entend, que ce soit vivre ses rêves ou rêver de la vie des autres, mais les outils qui sont mis en avant et à disposition des internautes favorisent tous un seul de ces deux choix :

Twitter affiche moins de publicités aux stars qu’aux autres utilisateurs. Facebook donne des outils supplémentaires aux utilisateurs dont le compte a été vérifié. Nous arrivons à un internet à deux niveaux : l’un pour les nantis, l’autre pour le reste du monde.

Si je suis d’accord sur le constat et l’analyse qui en est fait, c’est la conclusion (et le titre) qui me semblent à modérer un peu : je ne pense pas que l’on soit en train de tuer le net (ou le web, plutôt).

Déjà, ce dernier peut s’étendre à l’infini : il y a donc de la place pour tout le monde, y compris les réseaux sociaux. Et ensuite, le web n’est-il pas ce que les internautes en font ? N’est-il pas l’un des seuls outils véritablement démocratique que nous avons, et à ce titre ne devons nous pas accepter que tout le monde le façonne tel qu’il le veut ? C’est la liberté de faire ce qu’on veut avec ce qu’on a. En plus de ça, que le réseau de Mark Zuckerberg prend des proportions démesurées ne nuit pas à ceux qui s’en fichent, que je sache.

Je pense que le net est plus vivant qu’il ne l’a jamais été :

Le seul truc est que les réseaux sociaux géants n’existaient pas il y a 15 ans, alors qu’aujourd’hui tout le monde ne voir plus que ça.
Du coup, le « net de l’époque » est de moins en moins visible aux non initiés, mais il est toujours là et il le sera tant qu’il y aura quelqu’un en dehors des Facebook, Youtube et autres, et il y a de plus en plus de monde.
Le web ne sera donc pas tué par les Gafam (Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft), ni par personne. Faire un site web sera toujours possible.

Il s’agit simplement de faire attention : on fait de plus en plus souvent sous-traiter les données par les Gafam. Ceci passe par le délaissement du RSS au profit de l’abonnement sur Twitter, le délaissement des commentaires au profit des discussion sur Facebook, le délaissement des images/vidéos en local pour des scripts d’intégration Instagram/Youtube.

Ça ne tue pas le web et la liberté de parler, et de créer : ça tue le côté social et c’est dangereux. Car plutôt que se rendre des visite virtuelles les uns chez les autres, on préfère tous se retrouver dehors sur un réseau social impersonnel, stérile et encadré (et qui plus est, non plus pour parler des idées mais pour parler des personnes). Quant au côté dangereux : vous construiriez une maison autour en vous appuyant sur un mur posé là par un voisin ? Avec le risque que ce dernier le démolisse quand il en a envie ? De même, sur un site web, il est « suicidaire » de compter sur les services externes pour fonctionner. S’en servir, aucun problème. Mais en dépendre, non.

(PS : tout comme dans l’article initial, je laisse de côté tout ce qui concerne la censure, l’oppression gouvernementale, et ce qui relève de la vie privée, comme les trackers, cookies tiers et autres).

[TUTO] Installer XPosed sur la tablette Acer Iconia 10

dimanche 3 avril 2016 à 15:12

Je vous ait montré comment rooter cette tablette d’Acer et comment virer les applications pré-installées grâce au root, voici désormais comment installer Xposed, qui permet à son tour d’installer des centaines de petits modules intéressants pour customiser un Android rooté.

Note importante : les mêmes avertissements que pour le rootage s’applique ici, à savoir que faire n’importe quoi peut tuer votre appareil. Si vous suivez ce que j’écris ici, vous vous en sortirez bien. Dans tous les cas, vous prenez l’entière responsabilité de tout ce que vous faites.

Xposed pour Lolipop et Marshmallow est une application framework qui offre de nouvelles possibilités pour d’autres applications, non permises par Google. Seule, l’application Xposed ne sert à rien, mais il permet de faire tourner d’autres applications.

La procédure est très similaire au root : en plus d’installer une application sous la forme d’un APK, il faut connecter la tablette à son PC, lancer une commande et redémarrer la tablette, installer manuellement un fichier Zip depuis la carte SD et redémarrer.

Prérequis

Premièrement, il faut télécharger deux fichiers donnés en bas de ce tuto ou sur cette page officielle.
Le fichier XposedInstaller doit être installé sur la tablette. L’installation d’applications tierces doit être autorisée et il est conseillé à ce stade d’activer les options des développeurs et le débogage USB (il y en aura besoin par la suite de toute façon).
Le fichier xposed-*-sdk-*.zip doit être placé sur votre carte SD externe (pas dans la mémoire interne du téléphone : chiffrée, on ne peut y accéder depuis le recovery).

Deuxièmement, sous Windows, assurez-vous d’avoir installé les 3 programmes qu’on avait déjà eu à installer/dézipper pour le root : ADB-Setup.exe, AcerDrivers.exe, IntelAndroid-FBRL.zip (liens sur cette page).

Procédure

Branchez votre tablette avec le débogage USB activé à votre ordinateur et sur ce dernier, lancez le fichier launcher.bat dans le dossier IntelAndroid-FBRL.

Si tout va bien, l’affichage sera en bleu-turquoise (et pas en rouge).
Tapez « ACCEPT », puis pour le choix de la méthode du root, choisissez « cwm.zip » en tapant « 5 », puis pour le second choix, prenez « T4 » en tapant « T4 » et en validant.

La procédure de root recommence. Le but étant d’utiliser CWM pour installer le framework Xposed.
Une fois dans le recovery, faites comme lors du root, mais choisissez votre fichier xposed-v80-sdk21-x86.zip et installez-le.

Quand c’est fait, sortez des menus, redémarrez et c’est bon. Maintenant vous pouvez ouvrir l’application Xposed Installer.

En cliquant sur la ligne « Framework », vous pouvez lire en vert « Xposed framework version 80 is active » ce qui est signe que le framework est installé.
Pour installer un module sous Xposed, allez dans la ligne « Téléchargements » et recherchez un paquet.

Personnellement je recommande les paquets suivants :

Il suffit de faire une recherche dans la liste, de les sélectionner, puis d’installer la dernière version depuis l’onglet « versions ». Ensuite, revenez dans la page principale de Xposed, allez sur Modules et cochez les cases des modules à activer et enfin redémarrez la tablette pour prendre en compte l’activation. Ceci étant fait, les modules sont maintenant opérationnels.

Les fichiers à télécharger

[TUTO] Les Bloatwares sous Android 5 Lolipop

samedi 2 avril 2016 à 09:48

Dans mon article expliquant comment désactiver facilement les applications Android, je donnais aussi une liste des APK système qu’on peut désactiver, et avec elle leur fonction au sein d’Android. L’article a presque 3 ans et était faite pour Android 4.1, voici venu le moment pour une mise à jour.
Je prends ici comme base la tablette Acer Iconia 10, sous Android 5.0.2 qui est rootée.

La tablette n’ayant pas beaucoup d’applications tierces (ce qui est une bonne chose), la liste suivante contient surtout des composants d’Android qui peuvent être désactivés.

Quelques notes avant de commencer, par rapport à l’article pour Android 4.1 :

N’oubliez pas : si vous voulez désactiver une application système, il faut d’abord aller dans les préférences > applications, puis réinitialiser votre application en supprimant les mises à jours.
De plus, si vous désactivez par exemple Google Chrome, il sera tout à fait possible d’aller sur le play Store et d’installer Chrome. Ceci est donc également une méthode de transformer les bloatwares en applications « normales ».

À vous de voir si vous avez besoin des applications en question, en ce qui me concerne, les APK à désactiver dans /system/app sont :

Les APK à désactiver dans /system/priv-app sont :

Désactiver tout ça à la main dans Root Explorer peut être assez chiant.
Je préfère donc faire ça en ligne de commandes depuis mon l’ordi (sous Linux Mint).
Il suffit d’activer les outils de développeurs et de brancher votre tablette en USB à votre ordinateur. Sous Linux Mint, il faut installer le paquet android-tools-adb. Ensuite, lancez les commandes suivantes dans un terminal :

adb shell

Si votre ordinateur reconnaît la tablette, cette dernière vous demande de confirmer l’accès.
Le shell d’Android est maintenant disponible sur l’ordinateur. Ne faîtes rien sans savoir ce que vous faîtes : vous pourriez rendre la tablette inopérante.

Mettez-vous en super-utilisateur :

su root

(Validez l’accès root avec super-su)

Pour faire les modifs de chmod dans les dossiers, la partition système doit être remontée en mode lecture-écriture :

mount -o rw,remount /system

Allez dans le dossier /system/app :

cd /system/app

Et là vous chmodez les applications que vous voulez d’un seul coup (la commande suivante les chmode tous, à vous de faire le tri — de toute façon rien n’est perdu si vous vous trompez) :

chmod -R 000 AcerFreehandCapture AcerGallery AcerNidus BasicDreams Books Chrome CloudPrint Drive Email Exchange2 FaceLock FloatCalculator FloatCalendar FloatGadget FloatText Gmail2 GoogleKorean GooglePinyin GoogleTTS GoogleTranslate Hangouts HoloSpiralWallpaper LiveWallpapers LiveWallpapersPicker Maps Music2 Newsstand NoiseField PartnerBookmarksProvider PhaseBeam PhotoTable PlayGames PlusOne PrintSpooler ScreenGrabber TouchWakeAppSettings Videos VisualizationWallpapers YouTube talkback

Et dans le dossier /system/priv-app :

cd /system/priv-app
chmod -R 000 AcerBlueLightFilter AcerClock2 AcerOOBE3 AndroidForWork DemoVideo EZNote GooglePartnerSetup Tag Velvet astro

Et c’est bon.
Plus qu’à redémarrer :

reboot

La tablette va redémarrer, votre session shell va être déconnectée et tout est bon : au démarrage, les applications seront supprimées.

Attentats : « C’était bizarre – ça ressemblait à des lignes, comme des lignes de code » 

mercredi 23 mars 2016 à 18:29

Voir ici : Pour les terroristes, il y a mieux qu’un téléphone chiffré : un jetable - Rue89 - L'Obs

Je cite la citation d’une passante :

L’un des terroristes a sorti un ordinateur portable, l’appuyant contre le mur, raconte la femme de 40 ans. Une fois allumé, elle a vu une ligne de charabia sur l’écran : “C’était bizarre – ça ressemblait à des lignes, comme des lignes de code. Il n’y avait pas d’image, pas d’Internet”, raconte-t-elle.

Alors là fait chier.

Il m’arrive de prendre le train.
Il m’arrive de prendre mon PC portable dans le train.
Il m’arrive d’écrire des programmes sur mon PC portable dans le train.

Ça ne devrait plus tarder qu’on m’emmène au poste parce qu’un passager va penser que je planifie un attentat au JavaScript.

Rhaaa.
C’est dans ces moments là que j’aurais aimé que la programmation soit enseignée à l’école : que tout le monde sa reconnaître un code de programmation, comme tout le monde reconnaît des équations mathématique ou des hiéroglyphes, juste pour que cesse la psychose du vilain h@x0r-p1rate terroriste qui affiche une interface en lignes de commande.

NON, ceci n’est pas une bombe :

du code javascript
Ça, c’est comment les applications de ton téléphone, les logiciels de ton ordinateur et tes sites web préférés sont créés.

Peu importe le chiffrement ou l’interface de ton outil de communication : un ordinateur n’a encore jamais tué quelqu’un.

Une arme à feu ou une bombe, si.
Une arme à feu, ça sert à tuer des gens.

Ça t’étonne ?

B0rd€l d3 M€r[)e.

Vos contenus « premium » sont trop chers !

lundi 21 mars 2016 à 20:20

Je trouve les versions premium ou abonnés des sites bien trop chères.

Voici en exemples pour quelques sites d’information grand public :

Les éditeurs s’imaginent encore que l’internaute a devant lui une poignée de sites d’information, comme on avait une poignée de journaux chez le marchand, et qu’on devait choisir un titre plutôt qu’un autre (généralement toujours le même)

Et ben non !
Les internautes ont en face d’eux 200 ou 300 sites qu’ils lisent tous les jours, qu’ils voient passer tous les jours et qu’ils veulent tous lire tout le temps. Mais contrairement au format papier, personne ne va lire l’intégralité des publications d’un site d’information en ligne.

Bienvenu sur Internet, les gars ! Votre modèle de la presse papier appliqué sur le web ne fonctionne plus. Votre offre identique au monde du papier n’est pas en phase avec le web ou la demande est différente.
Faire une offre premium à 10 € par site, c’est impossible à tenir pour tout ceux qui ne sont pas millionnaires (et ça fait du monde), quand on a 200 sites favoris.

Les internautes veulent lire quelques articles de chaque site, pas tous les articles d’un seul site. Vous pensez qu’il est "normal" de payer 10 € par mois pour l’équivalent mensuel d’un journal papier (1 à 2 articles par jour) ? Moi non.
Ça c’est la première chose.

Maintenant une seconde chose.
À 10 € par mois, vous convaincrez, disons, 10 internautes. Ça vous fait 100 €.
À 1 € par mois, bien plus accessible, vous convaincrez 100 internautes. Ça vous fait 100 €.

Je vous le dit là : préférer avoir 10 abonnés à 10 € plutôt que 100 abonnés à 1 €, c’est une erreur monumentale.
Contrairement à l’économie classique où les deux cas seraient revenus au même, sur le net il faut élargir son audience au maximum.

Car sur le net, les gens ne font pas que lire en silence dans la bus puis parler au bistro. Sur le net les gens ne parlent pas, ils partagent des liens. Personne ne dit « j’ai lu dans le libé que… » ! les gens disent « tiens lis cet article » (suivi d’un lien).

Vous voyez l’intérêt, maintenant, d’avoir 100 personnes abonnés à 1 € plutôt que 10 personnes à 10 € ?
100 personnes ça partage bien plus que 10 personnes, et ça c’est également une valeur. Une valeur créée par les internautes pour vous, car votre article est considéré comme valant le coup d’être partagé.

C’est le nombre d’abonnés qui importe, pas le prix qu’ils payent individuellement.

Autrement, pour moi, une offre premium pour un site de presse généraliste, c’est 1 voire 2 € grand max par mois. C’est le prix d’un journal papier environ, de 5~10 pages, donc d’une vingtaines d’articles, soit environ un par jour. Si vous voulez que je lise chez vous et pas chez un autre, mettez de la qualité et pas du clicbait à la con (je suis pas une mendiant à clic : des sources d’info j’en ai plein).