PROJET AUTOBLOG


le hollandais volant

Site original : le hollandais volant

⇐ retour index

Retour de l’Éléphone P5000

samedi 25 avril 2015 à 22:00
J’ai récemment changé de téléphone : passant d’un Wiko Cink Five (ayant tenu pas loin de 21 mois mais que j’avais envie de changer) à un Wiko Ridge 4G qui n’est pas rootable pour l’heure.
C’est très dommage car le Ridge est l’un des meilleurs téléphones de Wiko que j’ai pu voir : à part sa batterie inamovible, je n’ai rien à lui reprocher.

Je me suis donc tourné vers une série de téléphones rootés à l’achat : les Éléphones. Et plus particulièrement le P5000.

Une review vidéo est disponible chez J T Geek (la vidéo n’est pas de moi, hein).

Ce qui suit est ma review, basée sur mes attentes d’un téléphone.


Caractéristiques techniques


Le gros point positif de ce téléphone, c’est sa batterie. Elle est annoncée à 5350 mAh, ce qui est, en gros, le double d’un téléphone 5 pouces habituel.

Le reste :

Le moins bien :


Tout ça pour environ 200€ (fdpout et frais de douane également exclues : j’ai tu allonger 27€ à la réception).

Ceci reste cependant un bon deal pour le téléphone, au vu de ses caractéristiques.
D’autant qu’il vient (comme j’ai dit) avec des films protecteurs, un câble usb évidemment, mais aussi un adapteur OTG, qui permet d’utiliser le P5000 comme une station de recharge pour un autre téléphone (pas testé, mais certains notent des soucis avec…).

Il n’y a pas d’écouteurs, par contre.


La matériel


Le téléphone, a un design très réussi. JTGeek le note d’ailleurs également dans sa review. La coque est solide, les côtés sont bien en plastique avec une apparence métallique. Ça ressemble vaguement à l’iPhone 6, mais ça reste une bonne qualité.
Le bouton « home » est physique (c’est un vrai bouton, pas seulement tactile) et il inclut un lecteur d’empreintes digitales (que je n’ai pas testé).

Le circuit NFC, lui, est collé dans la coque : ça m’a un peu surpris (c’est la première fois que j’ai un téléphone compatible NFC). Deux petits connecteurs relient ce circuit au téléphone par simple contact (pas de fil). Je pense que je peux bloquer ça très simplement avec un bout de scotch : je m’en sers pas et comme ça au moins ça risque pas de me pomper de l’énergie pour rien.

Le flash de l’appareil photo est correct, mais ça reste un flash LED de téléphone. Celui du Wiko Ridge 4G est bien plus puissant. Les photos sont correctes aussi.

Concernant le GPS, le premier fix avec l’assistance du a-GPS s’est fait en moins d’une minute (à l’intérieur). À l’extérieur, quelques jours plus tard, le fix (avec a-GPS) est arrivé en quelques secondes (moins de 5).
La navigation n’utilise cependant que le GPS, là où le Wiko Ridge utilise également les satellites Glonass, le système de navigation Russe.

Autrement l’écran est Full-HD (1080×1920) : je vois la différence avec un écran HD normal (720×1280), les polices sont plus lisses, l’image est plus nette. Ça reste un détail qui n’est visible que pour l’œil averti, car avec la consommation d’énergie supplémentaire que ça engendre, je pense que le 5 pouces devrait se cantonner au HD normal (mine de rien, le full-HD c’est plus du double de pixels).

La batterie : très bonne autonomie, évidemment ! J’arrive à tenir facilement deux jours avec musique toute la journée et Wifi toute la soirée. Aucun doute que je peux tenir beaucoup plus longtemps si je n’abuse pas de Wifi et de musique.
Je pense que c’est une autonomie que devraient avoir tous les téléphones : pouvoir l’utiliser intensivement durant 12 heures minimum.
Par contre, Android ne semble pas trop bien gérer cette grosse batterie : le pourcentage reste parfois identique durant des heures avant de baisser de 5% en quelques minutes juste après. Ce n’est qu’un détail, ça ne change rien, mais ça peut tromper.

Le CPU : ce téléphone est un exemple où le CPU (Mediatek) est très rapide (1,7 GHz), mais le GPU est très mauvais. Mon Wiko Ridge n’a qu’un CPU de 1,2 GHz (Qualcomm) mais l’affichage des pages web et des programmes est beaucoup plus rapide.
Comme pour le HD/Full-HD, il faut pouvoir comparer pour s’en rendre compte, et ça ne gêne rien ni personne dans une utilisation courante.


Une mise à jour système pour commencer


Étrangement, les mises à jours OTA ne sont pas affichées dans le téléphone.
À l’achat j’avais la built 20150130. Depuis j’ai mis la version 20150205 (qui corrige un bug chiant), mais une version est également sortie après, la 20150422.

Voir ici pour un tuto et le téléchargement. Je vous conseille d’appliquer la mise à jour avant toute chose, avec Flashtool-V5, vu que cette manip va remettre le téléphone à zéro, complètement.


Le Root


Le Root est déjà là (c’est une des raisons de mon achat).
Éléphone vend des téléphones pré-rootés. Super-Su (celui de ChainFire) est préinstallé et les applications qu’on ajoute l’utilisent sans aucun problème.

Par contre, la question est de voir si l’installation d’une grosse mise jour (par exemple Android 5.0, qui est prévue) va conserver le root. J’espère et je pense que oui, mais je n’en suis pas sûr.

Le P5000 vient également avec un outil pour bloquer les permissions des applications : on peut ainsi bloquer l’accès au réseau ou aux SMS à une application. Une autre application sympa pour tout ça, c’est AFWall+, le pare-feu d’Android, basée sur IP-Tables, le pare-feu de Linux. Il est très léger, très simple et fait bien son job.

Les Bloatwares


Concernant les bloatwares (logiciels de merde pré-installés) il n’y en a pas beaucoup sur l’Éléphone : pas de facebook, pas de Google+, pas même de Youtube. Seules quelques applications sont là (Maps, par exemple). J’ai tout de même désactivé tout un tas de programmes que je n’utilise pas (synthèse vocale, fond d’écrans animés, facelock…) ainsi que des composants que je préfère remplacer par des logiciels tiers (navigateur, email, gestionnaire de fichiers…).

Pour désactiver ces programmes, j’applique toujours avec succès ma méthode du « Chmod-Zero » consistant à chmoder les APK systèmes à 000 pour les rendre illisibles. Les APK seront donc toujours là, à la même place, mais ils ne sont plus vus par le système.

En cas de pépin, il suffit de remettre le Chmod comme il était avant (donc 644) pour qu’ils redeviennent visibles.

Les APK sont toujours supprimables de façon définitive une fois qu’on est sûr que la désactivation chmod-zero ne pose pas de problèmes (je conseille par contre de toujours faire un backup des fichiers, vers un ordinateur, par exemple, avant de supprimer quoi que ce soit, mais vous faîtes bien ce que vous voulez).


XPosed


Les applications comme XPosed sont pratiques, mais elles restent des hacks plus ou moins stables.
Pour ma part, j’ai pris le risque et je peux vous dire que les modules suivants fonctionnent :


Je n’ai rien testé d’autre.


Autres hacks


Le démarrage du téléphone est très bruyant : il y a un son très fort au démarrage. Pour le désactiver, renommez le fichier /system/media/bootaudio.mp3 en /system/media/BAK.bootaudio.mp3. Le son n’est alors plus joué lors du démarrage.

Aussi, les notifications sonores sont chiantes. En plus, il n’y a pas d’option pour mettre un son qui est un silence (à par le mode silencieux, mais c’est alors tout le téléphone qui devient silencieux).
Heureusement on peut changer ça : il suffit d’ajouter un fichier « 01_Silence.ogg » dans le répertoire des sons système /system/media/audio/notifications (root requis ; source).
On peut aussi passer par GravityBox et désolidariser le son des notif et de la sonnerie : on peut alors rendre les notifs silencieuses et garder le son de la sonnerie (pourquoi c’est pas comme ça par défaut dans Android ?).

Avec Nova Laucher je transforme les icônes Kitkat des applications en icônes plus jolies. J’ai repris toutes les icônes du Wiko Ridge, qui sont style « iOS 7 ». Le pack d’icônes est là, j’y ait ajouté celles de Firefox, Airdroid et Memrise, que j’ai créé moi même (et je me rend compte que chez Apple, ils ne se sont pas fait chier pour les icônes d’iOS7 :p).

Parfois, et c’est pas juste le cas avec Éléphone, vous avez un réseau Wifi « NVRAM WARNING : err 0x110 ». Ça vient du fait que l’adresse mac n’est pas bien enregistré au sein du système. Vous constaterez d’ailleurs que lors de chaque reboot, le téléphone adopte une nouvelle adresse IP et une nouvelle adresse mac.
J’ai résolu le problème avec cette astuce : il faut éteindre le Wifi, supprimer (après avoir fait un backup, bien-sûr — dans la mémoire interne du téléphone) les fichiers « WIFI » et « WIFI_CUSTOM » dans le dossier /data/nvram/APCFG/APRDEB, et les remplacer par les fichiers dans ce pack (les fichiers sont à dézipper quelque part sur la mémoire interne [sinon ça ne marche pas] du téléphone puis les copier dans le dossier système — avec un explorateur de fichier comme Root Explorer).
(Si vous avez du mal avec la copie des fichiers, il faut utiliser la ligne de commande et remonter la partition système en lecture/écriture « rw »)

Les applications ne peuvent pas écrire sur la carte SD externe (photos impossible à supprimer pour QuickPic, par exemple). C’est une nouvelle limitation à la con d’Android 4.4+, mais elle est contournable avec le Root.
L’astuce est ici : il faut éditer le fichier /system/etc/permissions/platform.xml et ajouter la ligne <group gid="media_rw" /> dans la section <permission name="android.permission.WRITE_EXTERNAL_STORAGE">. Sauvegarder le fichier puis reboot le téléphone.
Chez moi c’est bon : mon navigateur de fichiers images (QuickPic) peut supprimer des fichiers sur ma carte SD.

Avec la rom 20150130, le téléphone se bloque : un écran bleu en haut apparaît et il s’affiche la date et l’heure. C’est assez aléatoire (voir là) et il suffit de reboot le téléphone.
À priori ça semble résolu avec la mise à jour 20150205 qu’il faut flasher à la main avec FlashtoolsV5. Ça semble avoir fonctionné chez moi.


Pour conclure


L’Elephone est bon téléphone : l’argument de vente principal est son autonomie qui permet de tenir au minimum 24 heures, 2 jours en utilisation normale et bien plus longtemps si on ne s’en sert pas très très souvent.
Pour le reste, c’est du bon aussi. Les téléphones chinois ont de moins en moins à envier aux grandes marques question design, solidité et matériel (j’ai pas vu sur la durée).

Par contre, niveau logiciel, si l’Android 4.4.2 est rooté et exempt de bloatware, il faut bidouiller un peu pour retirer quelques petits bugs. Il faut aussi commencer par Flasher la Rom pour supprimer un bug chiant (freeze du téléphone).

Ça reste donc, à mon avis, un téléphone destiné aux bidouilleurs qui veulent aussi un téléphone au design très soigné et avec des caractéristiques pas trop mauvaises et une liste de fonctionnalités à rallonge (nfc, touch-id, etc.).

Ce téléphone, enfin, peut faire fonctionner plein de rom différentes (dont Freeme OS, EMUI, Cyanogenmod et MIUI), comme en témoigne cette vidéo.

Le forum Elephone, section P5000 est là.

Science Abuse

mercredi 22 avril 2015 à 19:42
Tiens, et je n’avais pas fait d’annonce directe sur ce blog, à propos de Science-Abuse, mon dernier site : science-abuse.net.

Le site traite de toute la science dans les films et les jeux vidéos, en particulier des ratés et des imprécisions scientifiques.

Je prévois de traiter environ un film/jeu complet chaque mois, et quelques articles à propos d’un détail particulier entre deux analyses de films.

Les films analysés jusqu’à présent sont :

Gravity (2013)
Ironman (2008)
Interstellar (2014)

Le prochain film complet à être analysé sera Avatar.

Et dans les autres articles plus rapides je parle des Simpsons, de Pokémon, de Half-Life (le jeu), d’Anges et Démons, de la Soupe aux Choux, de Matrix et de Thor et son marteau.


Je prévois aussi de traduire Science-Abuse en anglais, au moins pour les analyses des films complets.

Https sur mes sites

mercredi 22 avril 2015 à 19:08
Je vous annonce que mon site est désormais accessible en HTTPS.

Le lien est là, tout simplement : https://lehollandaisvolant.net/


Attention : notez que vous aurez une alerte de la part du navigateur ! Firefox affichera ça par exemple :

firefox https alert
Ce n’est pas grave et c’est « normal ».

Le HTTPS a deux utilités distinctes :


La première, c’est simple : les données seront chiffrées en affichant la page : quelqu’un qui écoute vos transmissions réseau ne verra pas le contenu des pages (donc pas non plus d’éventuels mots de passe). Ceci est le but recherché ici.
La seconde permet quand vous affichez un site, par exemple celui de votre banque, de certifier que vous êtes bien sur le site de votre banque et non sur un site piraté qui essayes de se faire passer pour votre banque.

Cette seconde utilité du HTTPS est plus compliquée à mettre en place : il faut qu’une autorité de certification signe le certificat HTTPS de mon site. Ceci est souvent payant. Comme beaucoup, je laisse donc ça de côté et c’est ce qui provoque l’affichage de l’erreur (je l’ai signé moi-même, d’où l’erreur du « certificat auto-signé »).

Pour dire à votre navigateur que c’est OK et qu’il vous laisse visiter mon site en HTTPS, cliquez sur « je comprends les risques » puis « ajouter une exception » :

firefox erreur https
Enfin, sur la fenêtre qui s’affiche, vérifiez que la case « conserver cette exception de façon permanente » est cochée puis cliquez sur « confirmer l’exception de sécurité ».

Ceci n’est à faire qu’une seule fois, après vous pourrez surfer de façon normale sur mon site, en HTTPS.
La version HTTP normale du site sera toujours accessible.

Mes autres sites utilisent le même certificat, sont donc également accessibles en HTTPS, mais afficheront également la même erreur. Il faudra donc confirmer là aussi l’exception de sécurité.

(Notez que vos lecteurs RSS et les autres logiciels ou applications qui accèdent à mes sites peuvent ne pas reconnaître les erreurs HTTPS : si ça pose problème, restez en HTTP ou corrigez l’erreur de votre côté.)

Sous surveillance

samedi 18 avril 2015 à 22:42
snowden tag art on a wall Il y a deux ans, Edward Snowden dénoncait la surveillance généralisée de toutes les communications de tout le monde pratiquée par la NSA.

Aujourd’hui la France prévoit le même système que la NSA : une surveillance de masse et un contrôle hors du cadre judiciaire de toute la population, pour savoir exactement ce que vous faites, ce que vous dites, quand et où.

Le ministre de l’intérieur a décidé que la vie privée n’était pas une liberté et il donc a décidé de la supprimer.


Si tout cela vous indigne, lisez-ça : sous-surveillance.fr.
Sinon, allez voir ici.

image de Thierry Ehrmann

La compatibilité Linux des PC

vendredi 17 avril 2015 à 22:56
pingouin on ice and rock Les PC grand-public (vendus en grande surface ou sur internet) ne sont pas fait pour tourner sous GNU/Linux.
Les systèmes GNU/Linux pour ces PC sont un tas de patchs pour qu’ils puisse s’allumer sans trop d’erreurs sur des PC où tout est fait pour qu’ils ne soient pas compatibles !

Microsoft installe Windows sur tous les ordinateurs du marché via des partenariats commerciaux avec les constructeurs (Asus, Acer, HP…). Les constructeurs feront toujours tout leur possible pour que leurs ordinateurs soit compatible avec Windows car ils ont à y gagner. Ils n’en ont rien à faire de GNU/Linux, si ce n’est bloquer son installation « pour votre bien » avec ces conneries d’UEFI imposé par Microsoft.

Je me répète, mais il faut arrêter de croire que GNU/Linux ou Ubuntu peuvent tourner sur tous les ordinateurs. Ce n’est pas le cas.

Pourquoi ?

Parce que personne ne veut ça, à part vous.

Il y a en gros trois solutions pour avoir un ordinateur qui fonctionne :

  1. restez sous Windows (ou OS-X) ;
  2. ayez de la chance.
  3. achetez un ordinateur spécialement conçu pour faire tourner du GNU/Linux ;

La première solution, c’est la solution de simplicité : le matériel fonctionnera (le système d’exploitation, beaucoup moins : c’est Windows) mais oubliez GNU/Linux.
La deuxième solution c’est celle que j’avais moi-même au début : achetez un ordinateur et rendez-vous compte qu’il fonctionne aussi pas trop mal sous GNU/Linux, au risque d’avoir à bidouiller quelques trucs pour que le son marche ou pour activer le bluetooth.

Mais la meilleure solution, la troisième, c’est d’acheter un ordinateur qui fonctionne directement sous GNU/Linux, c’est tout.

Et là, il n’y a pas trente-six solutions : les marques qui font ça sont assez rares. Je peux personnellement vous conseiller Clevo (j’ai eu trois ordinateurs portables Clevo, ils sont tous entièrement compatibles). Clevo est un constructeur qui fait des ordinateurs tout prêt, mais il est aussi à la base des marques de revendeurs comme LDLC ou System 76.
Si vraiment vous voulez autre autre chose, voici quelques conseils :


Dans tous les cas, cherchez sur les forums et les sites spécialisés pour savoir si un ordinateur particulier est compatible avec Linux ou ne l’est pas (et si vous avez un ordinateur compatible, prenez quelques minutes pour le dire, peu importe où…).

image de Humanoide